Photos Léonard/Godmaire





Bas d'une statue. Église Sault-au-Récollets; Montréal Laval.
"..Ce monument a été érigé le 24 Mai 1903, par les Paroissiens du Sault-Au-Récollet pour perpétuer le souvenir de la mort héroïque  du jeune Ahuntsic précipité par de méchants Hurons avec son père spirituel Nicolas Viel Récollet au dernier Sault de la Rivière des Prairies au printemps 1625....La tribu des Ours qui avait massacré Étienne Brusle et le bon père Nicolas avec son compagnon." 

Cette statue ci-haut mentioné a été érigé devant l'église de Sault-au-Récollet en 1903. Remarquer l'écriteau nous informant qu'Etienne Brûlé; le premier Français à entrer en contact avec les Hurons en 1610; sur la rive nord du Lac Ontario (Toronto), a été tué 15 ans plus tard, par de méchants Hurons de la Tribu des Ours à Rivière des Prairies en 1625. Notre ancêtre le chef Atseña dit Le Plat de la tribu des Ours n'était pas encore né en 1625.

L'histoire nous raconte que cette guerre n'était pas à sens unique puisque 80% des Hurons sont mort suite à l'arrivée des premiers Français au Canada (1610). Leur population descend de 30, 000 personnes à 12, 000 personnes en deux ans. Les maladies ainsi que la guerre entre le Hurons (Francais) et les Iroquois (Anglais) les forcent à trouver refuge à L'Ancienne Lorrette; où la tribu Huron-Wendat à Wendake existe toujours.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hurons-Wendat

Le chef Atseña partira à New York où il trouva la mort en 1657.  On ne trouve aucune mention de sa mère sauf qu'elle repartie à New York sans 8enta Catherine; à cause de la guerre. 

8enta Indian Huron (Catherine) a dû être adoptée et renommés par les Jésuites pour la protéger de cette guerre.Le vidéo "The Curse of the Axe" (Le sort de la Hache) nous explique qu'une hache en fer avait fait sa route du sud des Etat-Unis jusqu'à la rive nord du Lac Ontario (Toronto) vers 1500. Les archéologues ont découvert que cette hache avait été emportée au Canada par les Indiens qui faisait déjà le commerce des fourrures aux Etat-Unis, avec les Espagnols en 1500.

Cette hache fut enterrée par les autochtones vers 1535 car ils la voyaient comme "Un sort" qui sera jeté sur la population; car cette objet n'avait pas d'esprit et annonçait une menace de grand changement; et avec raison. La prédiction des Hurons fut juste car 100 ans plus tard, lorsqu'Etienne Brûlé arriva, les autochtones l'attendait....



Basilique Notre-Dame; Montréal

8enta Indian Huron a été baptisée à l'église Notre-Dame en 1651 et renommée Catherine Le Plat par sa marraine Catherine. Sa fille sera aussi nommée Catherine; tradition autochtone pour identifier la descendance. Cette nouvelle Eglise, La Basilique de Notre-Dame (1830) remplacera l'Eglise Notre-Dame de 1650. Remarquer la dame qui prend soin des orphelins lors de la guerre entre Huron (Français) et Iroquois (Anglais) 1650. Les Hurons iront se réfugier à l'Ancienne Lorette, Québec.

Les parents de Catherine était: 

Atseña dit Le Plat, chef de la Nation de l’Ours et Annengthan Native American.

Un grand chef vaincu...


Fort probablement arrivé à Sillery avec le contingent huron de juillet 1650 ou  celui de l'automne 1651, Atseña se retrouve à Montréal en novembre 1651 où il fait baptiser sa fille 8enta dite Catherine. Les Iroquois le repèrent rapidement et le lui firent savoir. Car quelques mois plus tard, soit le 15 mai 1652 à Montréal, un groupe de 50 à 60 Iroquois font prisonniers trois Hurons que nous croyons être sa femme, une de ses filles et son petit fils de 4 ans. Afin de ne pas mettre en danger les Hurons de la Nation de l’Ours qui ont été regroupés dans une « réserve » de l’Isle d’Orléans, Atseña, leur grand capitaine, se retire alors chez les Algonquins de Trois-Rivière. Source: http://www.geninfo.org/Pillard/La_Rochelle.htm



The curse of the Axe, Huron Village Toronto 1500.
http://www.youtube.com/watch?v=i2WgttqAR7Y

Source: http://donnellylaw.ca/?p=923
Wendake, le 29 novembre 2011 — Le Grand Chef Konrad Sioui, au nom de la Nation Huronne­ Wendat a signé aujourd’hui, avec l’Université de Toronto, un protocole d’entente assurant le rapatriement de restes squelettiques humains et d’artéfacts provenant de sites archéologiques en Ontario.

Seated, L-R: Prof. Cheryl Regehr (Vice-Provost, Academic Programs), Mme. Heather Bastien (Chargée de projet), Grand Chief Konrad Sioui. Standing, L-R: Steve Moate (Legal Counsel, U of T); Prof. Meric Gertler (Dean of the Faculty of Arts and Science); Prof. Amy Mullin (Dean of the University of Toronto Mississauga); …



Des milliers d’artefacts du sud de l’Ontario seront préservés par le Musée

Des milliers d’artefacts provenant de trois sites archéologiques du sud de l’Ontario seront accessibles aux Canadiens grâce à la coordination de Ronald Williamson, Ph. D., fondateur d’Archaeological Services Inc., le plus important cabinet de consultants en archéologie de l’Ontario.

Les trois sites archéologiques sont un campement paléo-indien (le site de Mount Albion West, près d’Hamilton), remontant aux premiers stades du peuplement humain du sud de l’Ontario; l’ancienne résidence d’un important chef militaire loyaliste et agent des Affaires indiennes (le site de Butler, près de Niagara-on-the-Lake); et un village huron étonnamment vaste (le site de Mantle à Whitchurch-Stouffville, au nord-est de Toronto) qui était occupé peu avant l’arrivée des Européens.

Ces artefacts, qui comprennent des outils en pierre taillée, des poteries et d’autres artefacts autochtones préeuropéens, des boutons d’uniformes militaires ainsi que des tessons de porcelaine fine utilisée par les classes supérieures dans les débuts de l’Ontario, seront désormais à la disposition des musées, des chercheurs, des Premières Nations et des collectivités de tout le Canada.

Ronald Williamson a dirigé les fouilles dans les trois sites qu’il considère comme les plus importants, à l’échelle nationale, parmi les centaines qu’il a explorés en Ontario.

« C’est une profusion extraordinaire d’artefacts », a souligné Jean-Luc Pilon, conservateur de l’archéologie de l’Ontario au Musée canadien des civilisations. « C’est emballant de songer qu’ils seront désormais largement disponibles pour aider les Canadiens à mieux comprendre le riche patrimoine de l’Ontario. »

-------

«Au milieu du vingtième siècle, l’Université de Toronto a pris part à des fouilles sur des sites archéologiques du sud de l’Ontario dans lesquels des restes squelettiques humains ont été trouvés, exhumés et transportés ultimement à l’Université. II s’est avéré que plusieurs ossements et artéfacts proviennent des ancêtres de la Nation Huronne Wendat, qui ont occupé une vaste portion du sud de l’Ontario pendant plusieurs siècles. En raison de guerres européennes et d’épidémies, la Nation Huronne Wendat a été forcée de quitter la partie sud de son territoire ancestral et de retourner plus haut sur la partie nord de son territoire national sur les rives de leur fleuve essentiel, le Saint-Laurent, près de Stadaconé (Ville de Québec) à la Seigneurie de Sillery où Wendake est maintenant situé. Les Hurons Wendat, les archéologues et les historiens ont identifié et documenté des centaines de sites Hurons Wendat en Ontario et au Québec, à travers le grand Wendake. Des douzaines de vastes villages agricoles cosmopolites semi-permanents (occupés par des milliers de gens) et leurs sites d’enterrements attenants ont été découverts, représentant un riche patrimoine culturel» a déclaré le Grand Chef Sioui.

L’Université de Toronto a complété en grande partie un inventaire et l’analyse reste à être complétée. La Nation Huronne Wendat recherche un rapatriement total des restes humains au cours de l’été de 2012 et les parties s’adjoindront la coopération de la Fiducie du Patrimoine ontarien et du Gouvernement de l’Ontario en ce qui a trait à toute composante du projet.

Le professeur Cheryl Regher, en présence de ses collègues de l’Université de Toronto et de Mississauga, a déclaré que la signature de cette entente historique marque une étape importante dans une nouvelle relation entre leurs institutions et la Nation huronne-wendat. Une première au Canada qui, selon elle, mérite d’être connue a l’échelle internationale.

Le Conseil de la Nation huronne-wendat salue le travail acharné du Chef Gaëtan Sioui, responsable du dossier, de Me David Donnelly, de monsieur Luc Laine et de madame Heather Bastien grâce à qui ce protocole a été réalisé. Le Conseil de la Nation huronne-wendat prévoit le ré-enterrement des restes de ces milliers de nos ancêtres au mois de juillet 2012, au même moment ou aura lieu la rencontre annuelle des Chefs de l’Assemblée des Premières Nations du Canada à Toronto.

Source: http://donnellylaw.ca/?p=923


Sources: Stephen A. White, Moncton University, Sources: Suzette Leclair, Gail Moreau DesHarnais, Johan Robitaille, Jean Prince; Les Sources Du Passé, David McNab, York University. Manitoba University, PRHD Le Programme de recherche en démographie historique (The Research Program in Historical Demography) Université de Montréal, Société Généalogique du Québec, Société franco-ontarienne d'histoire et de généalogie (SFOHG).


Page Suivante
Website Builder